ACPR : La situation des assureurs soumis à Solvabilité II en France fin 2020

Analyses et synthèses n°128

L’année 2020 a été marquée par la combinaison d’une crise sanitaire et économique d’ampleur sans précédent et d’un nouvel épisode de baisse des taux d’intérêt. Le secteur français de l’assurance a démontré sa résilience, mais le contexte macroéconomique est incertain.


L’activité d’assurance vie est en recul sur l’année 2020 et les primes collectées en affaires directes ont baissé de 18,3 % par rapport à 2019 (cf. Tableau 1).
Si les mois de confinement ont entrainé une hausse de l’épargne des ménages français, cette épargne a davantage bénéficié aux supports les plus liquides, tels que les comptes courants et comptes d’épargne. La collecte en assurance vie a été particulièrement affectée entre mi-mars et début juin 2020, puis a retrouvé un niveau proche de sa moyenne de long terme au cours du second semestre et le deuxième confinement n’a pas pesé significativement sur la collecte.


La décollecte nette tous supports enregistrée sur l’ensemble de l’année 2020 (-7,0 milliards d’euros) résulte pour l’essentiel de la contraction de la collecte brute pendant le premier confinement (cf. Graphique 1). Le premier confinement (mars, avril et mai 2020) présente ainsi des niveaux de décollectes mensuelles de près de -2,5 milliards d’euros en moyenne.


Cette décollecte est essentiellement expliquée par le recul des supports en euros encouragé par les assureurs (-30,9 milliards d’euros de décollecte nette). La collecte sur les supports en unités de compte est restée quant à elle dynamique (23,9 milliards d’euros de collecte nette) et les arbitrages des supports euros vers les unités de compte atteignent un montant de 1,1 milliard (cf. Graphique 4).


En dépit du contexte de crise sanitaire, les rachats diminuent en 2020. Après quelques semaines de hausse mi-mars (cf. Graphique 2), les rachats d’assurance vie ont connu une baisse significative à partir d’avril.

p/o Virginie Gastine Menou

RISQUES ET VOUS

http://www.risquesetvous.fr/

https://www.linkedin.com/company/risques-et-vous

 

 

✍🏼 Proposer une offre de job : https://graces.community/recruteurs/

💈 Consulter les offres qui vous correspondent : https://job.graces.community/login

Publié le 16 novembre 2021 par

Virginie GASTINE MENOU

Partagez
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les lecteurs de cet article ont également aimé

Inscrivez-vous à la Newsletter
[sibwp_form id=2]
fr_FR

Recherchez parmi tous nos contenus

ACPR : La situation des assureurs soumis à Solvabilité II en France fin 2020

✋ Vous avez déjà consulté 3 articles aujourd'hui.
Créez un compte GRACES Community gratuitement pour accéder à tous nos contenus.

Analyses et synthèses n°128


site internet

L’année 2020 a été marquée par la combinaison d’une crise sanitaire et économique d’ampleur sans précédent et d’un nouvel épisode de baisse des taux d’intérêt. Le secteur français de l’assurance a démontré sa résilience, mais le contexte macroéconomique est incertain.

L’activité d’assurance vie est en recul sur l’année 2020 et les primes collectées en affaires directes ont baissé de 18,3 % par rapport à 2019 (cf. Tableau 1).
Si les mois de confinement ont entrainé une hausse de l’épargne des ménages français, cette épargne a davantage bénéficié aux supports les plus liquides, tels que les comptes courants et comptes d’épargne. La collecte en assurance vie a été particulièrement affectée entre mi-mars et début juin 2020, puis a retrouvé un niveau proche de sa moyenne de long terme au cours du second semestre et le deuxième confinement n’a pas pesé significativement sur la collecte.

La décollecte nette tous supports enregistrée sur l’ensemble de l’année 2020 (-7,0 milliards d’euros) résulte pour l’essentiel de la contraction de la collecte brute pendant le premier confinement (cf. Graphique 1). Le premier confinement (mars, avril et mai 2020) présente ainsi des niveaux de décollectes mensuelles de près de -2,5 milliards d’euros en moyenne.

Cette décollecte est essentiellement expliquée par le recul des supports en euros encouragé par les assureurs (-30,9 milliards d’euros de décollecte nette). La collecte sur les supports en unités de compte est restée quant à elle dynamique (23,9 milliards d’euros de collecte nette) et les arbitrages des supports euros vers les unités de compte atteignent un montant de 1,1 milliard (cf. Graphique 4).

En dépit du contexte de crise sanitaire, les rachats diminuent en 2020. Après quelques semaines de hausse mi-mars (cf. Graphique 2), les rachats d’assurance vie ont connu une baisse significative à partir d’avril.

p/o Virginie Gastine Menou

RISQUES ET VOUS

http://www.risquesetvous.fr/

https://www.linkedin.com/company/risques-et-vous

✍🏼 Proposer une offre de job : https://graces.community/recruteurs/

💈 Consulter les offres qui vous correspondent : https://job.graces.community/login

...
👉  Découvrez la suite de cet article en rejoignant la communauté GRACES