ASSEMBLEE NATIONALE ET CONFLITS CLIMATIQUES

Tous nos jobs en Sécurité

Les dérèglements climatiques provoquent des migrations internes et, dans une moindre mesure, transfrontalières – des migrations dites « climatiques » – qui peuvent être sources de tensions. Selon un rapport spécial publié par le GIEC en 2019, la seule hausse du niveau de la mer pourrait déplacer 280 millions de personnes. De plus, ils aggravent la compétition pour l’accès à des ressources stratégiques – l’eau, la nourriture, les ressources minérales – qui représentent des enjeux de sécurité majeurs pour les communautés et pour les États.

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la moitié de la population mondiale vivra dans une zone en situation de stress hydrique en 2025. Ainsi, les dérèglements climatiques peuvent favoriser l’apparition de crises internes, elles-mêmes susceptibles de déboucher sur des crises régionales et internationales. Les armées françaises ont longtemps marqué un retard par rapport aux Etats-Unis – tant en matière de réflexion stratégique que d’adaptation – elles s’intéressent aujourd’hui davantage à la thématique. Néanmoins, de nombreuses améliorations restent possibles, tant au niveau stratégique qu’opérationnel. De même, les diplomaties climatiques française et européenne doivent être renforcées pour atténuer les dérèglements climatiques et pour limiter leur impact sur les conflits.

Les dérèglements climatiques apparaissent alors comme une source de coopération internationale, et non plus seulement de tensions. Le rapport formule trente-six recommandations et points d’attention à destination des diplomates et des forces armées.

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS ET POINTS D’ATTENTION DES RAPPORTEURS
INTRODUCTION

I. DES DÉRÈGLEMENTS CLIMATIQUES MAJEURS

A. LA HAUSSE DES TEMPÉRATURES ENTRAÎNE LA DÉSERTIFICATION DE CERTAINES RÉGIONS
1. Une hausse globale des températures
a. Un réchauffement planétaire et qui s’accélère
b. L’effet de serre
c. Les prévisions de long terme sur la hausse des températures de surface
2. Une aggravation du phénomène de désertification

B. LA MONTÉE DU NIVEAU DE LA MER MENACE DE NOMBREUX TERRITOIRES DE SUBMERSION
1. Un phénomène multifactoriel
a. La fonte des glaces
b. L’augmentation de la température de la mer (expansion thermique)
2. Une montée globale, rapide et irréversible du niveau de la mer
3. Un risque de submersion de nombreux territoires insulaires et côtiers

C. UNE MULTIPLICATION DE CERTAINS ÉVÉNEMENTS CLIMATIQUES EXTRÊMES
1. Des évènements climatiques extrêmes plus nombreux ou plus intenses
2. Des évènements climatiques extrêmes particulièrement dévastateurs dans les pays en développement
3. Des dérèglements qui affectent également la France et l’Europe

II. LES CONSÉQUENCES DES DÉRÈGLEMENTS CLIMATIQUES SUR LES CONFLITS

A. UNE HAUSSE DES MIGRATIONS DANS DES RÉGIONS DÉJÀ SOUS TENSION
1. Une forte progression du nombre de déplacés climatiques
2. Des dispositifs internationaux encore insuffisants
3. Un risque d’aggravation des tensions internationales

B. L’AUGMENTATION DE LA COMPÉTITION POUR L’ACCÈS AUX RESSOURCES AMPLIFIE LE RISQUE DE CONFLIT
1. Une hausse du stress hydrique à l’origine de tensions
a. Une ressource en eau de plus en plus sollicitée
b. Une ressource inégalement répartie
c. Une ressource disputée
2. Une augmentation de la compétition pour l’accès à l’alimentation
a. Une insécurité alimentaire préoccupante dans de nombreuses régions du monde
b. Une insécurité alimentaire renforcée par les dérèglements climatiques
c. Une insécurité alimentaire source de tensions
3. Un impact plus diffus sur les ressources énergétiques

C. UNE ADAPTATION INSUFFISANTE DES ARMÉES ET DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES AUX DÉRÈGLEMENTS CLIMATIQUES
1. Les États-Unis pionniers en matière d’adaptation des armées aux dérèglements climatiques ()
2. La France : des actions prometteuses mais encore incomplètes qui révèlent un manque de cadre stratégique
a. La création d’un organe de réflexion : l’Observatoire « Défense et Climat »
b. L’adaptation des équipements et des infrastructures de défense aux dérèglements climatiques
c. La multiplication des opérations
d. Focus sur l’action de la France dans l’espace Indopacifique
e. Des initiatives prometteuses mais encore insuffisantes
3. Des organisations internationales qui ont mis du temps à s’intéresser à la thématique
a. L’ONU
b. L’OTAN
c. L’Union européenne

III. LA DIPLOMATIE ET LES ARMÉES, ACTEURS CLÉS DE LA RÉDUCTION DES RISQUES SÉCURITAIRES LIÉS AU CLIMAT

A. MOBILISER LA DIPLOMATIE POUR ATTÉNUER LES DÉRÈGLEMENTS CLIMATIQUES ET RÉDUIRE LEUR IMPACT SUR LES CONFLITS
1. Atténuer les dérèglements climatiques
a. Poursuivre et renforcer l’action française et européenne lors des grandes négociations climatiques
b. Encourager la recherche et la coopération internationale sur la thématique « climat et sécurité »
2. Réduire les tensions liées aux dérèglements climatiques
a. Proposer une aide internationale aux déplacés climatiques
b. Réduire les tensions liées aux ressources naturelles
c. Intervenir plus rapidement lors des catastrophes naturelles

B. ACCÉLÉRER L’ADAPTATION DES ARMÉES
1. Engager une réflexion stratégique de long terme sur la thématique climat et sécurité
2. Adapter l’ensemble des capacités opérationnelles aux dérèglements climatiques
a. Renforcer les capacités opérationnelles
b. Adapter les équipements aux risques climatiques
c. Adapter les infrastructures

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/dereglements_climatiques_et_conflits

p/o Virginie Gastine Menou
RISQUES ET VOUS

“Un accompagnement personnalisé sur le chemin complexe de la conformité”


https://www.linkedin.com/company/risques-et-vous

Proposer une offre de job : https://graces.community/recruteurs/

Consulter les offres qui vous correspondent : https://job.graces.community/login

Publié le 19 février 2021 par

Kelly

Partagez
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les lecteurs de cet article ont également aimé

Inscrivez-vous à la Newsletter
[sibwp_form id=2]
fr_FR

Recherchez parmi tous nos contenus

ASSEMBLEE NATIONALE ET CONFLITS CLIMATIQUES

✋ Vous avez déjà consulté 3 articles aujourd'hui.
Créez un compte GRACES Community gratuitement pour accéder à tous nos contenus.

Les dérèglements climatiques provoquent des migrations internes et, dans une moindre mesure, transfrontalières – des migrations dites « climatiques » – qui peuvent être sources de tensions. Selon un rapport spécial publié par le GIEC en 2019, la seule hausse du niveau de la mer pourrait déplacer 280 millions de personnes. De plus, ils aggravent la compétition pour l’accès à des ressources stratégiques – l’eau, la nourriture, les ressources minérales – qui représentent des enjeux de sécurité majeurs pour les communautés et pour les États.

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la moitié de la population mondiale vivra dans une zone en situation de stress hydrique en 2025. Ainsi, les dérèglements climatiques peuvent favoriser l’apparition de crises internes, elles-mêmes susceptibles de déboucher sur des crises régionales et internationales. Les armées françaises ont longtemps marqué un retard par rapport aux Etats-Unis – tant en matière de réflexion stratégique que d’adaptation – elles s’intéressent aujourd’hui davantage à la thématique. Néanmoins, de nombreuses améliorations restent possibles, tant au niveau stratégique qu’opérationnel. De même, les diplomaties climatiques française et européenne doivent être renforcées pour atténuer les dérèglements climatiques et pour limiter leur impact sur les conflits.

Les dérèglements climatiques apparaissent alors comme une source de coopération internationale, et non plus seulement de tensions. Le rapport formule trente-six recommandations et points d’attention à destination des diplomates et des forces armées.

SYNTHÈSE DES PROPOSITIONS ET POINTS D’ATTENTION DES RAPPORTEURS
INTRODUCTION

I. DES DÉRÈGLEMENTS CLIMATIQUES MAJEURS

A. LA HAUSSE DES TEMPÉRATURES ENTRAÎNE LA DÉSERTIFICATION DE CERTAINES RÉGIONS
1. Une hausse globale des températures
a. Un réchauffement planétaire et qui s’accélère
b. L’effet de serre
c. Les prévisions de long terme sur la hausse des températures de surface
2. Une aggravation du phénomène de désertification

B. LA MONTÉE DU NIVEAU DE LA MER MENACE DE NOMBREUX TERRITOIRES DE SUBMERSION
1. Un phénomène multifactoriel
a. La fonte des glaces
b. L’augmentation de la température de la mer (expansion thermique)
2. Une montée globale, rapide et irréversible du niveau de la mer
3. Un risque de submersion de nombreux territoires insulaires et côtiers

C. UNE MULTIPLICATION DE CERTAINS ÉVÉNEMENTS CLIMATIQUES EXTRÊMES
1. Des évènements climatiques extrêmes plus nombreux ou plus intenses
2. Des évènements climatiques extrêmes particulièrement dévastateurs dans les pays en développement
3. Des dérèglements qui affectent également la France et l’Europe

II. LES CONSÉQUENCES DES DÉRÈGLEMENTS CLIMATIQUES SUR LES CONFLITS

A. UNE HAUSSE DES MIGRATIONS DANS DES RÉGIONS DÉJÀ SOUS TENSION
1. Une forte progression du nombre de déplacés climatiques
2. Des dispositifs internationaux encore insuffisants
3. Un risque d’aggravation des tensions internationales

B. L’AUGMENTATION DE LA COMPÉTITION POUR L’ACCÈS AUX RESSOURCES AMPLIFIE LE RISQUE DE CONFLIT
1. Une hausse du stress hydrique à l’origine de tensions
a. Une ressource en eau de plus en plus sollicitée
b. Une ressource inégalement répartie
c. Une ressource disputée
2. Une augmentation de la compétition pour l’accès à l’alimentation
a. Une insécurité alimentaire préoccupante dans de nombreuses régions du monde
b. Une insécurité alimentaire renforcée par les dérèglements climatiques
c. Une insécurité alimentaire source de tensions
3. Un impact plus diffus sur les ressources énergétiques

C. UNE ADAPTATION INSUFFISANTE DES ARMÉES ET DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES AUX DÉRÈGLEMENTS CLIMATIQUES
1. Les États-Unis pionniers en matière d’adaptation des armées aux dérèglements climatiques ()
2. La France : des actions prometteuses mais encore incomplètes qui révèlent un manque de cadre stratégique
a. La création d’un organe de réflexion : l’Observatoire « Défense et Climat »
b. L’adaptation des équipements et des infrastructures de défense aux dérèglements climatiques
c. La multiplication des opérations
d. Focus sur l’action de la France dans l’espace Indopacifique
e. Des initiatives prometteuses mais encore insuffisantes
3. Des organisations internationales qui ont mis du temps à s’intéresser à la thématique
a. L’ONU
b. L’OTAN
c. L’Union européenne

III. LA DIPLOMATIE ET LES ARMÉES, ACTEURS CLÉS DE LA RÉDUCTION DES RISQUES SÉCURITAIRES LIÉS AU CLIMAT

A. MOBILISER LA DIPLOMATIE POUR ATTÉNUER LES DÉRÈGLEMENTS CLIMATIQUES ET RÉDUIRE LEUR IMPACT SUR LES CONFLITS
1. Atténuer les dérèglements climatiques
a. Poursuivre et renforcer l’action française et européenne lors des grandes négociations climatiques
b. Encourager la recherche et la coopération internationale sur la thématique « climat et sécurité »
2. Réduire les tensions liées aux dérèglements climatiques
a. Proposer une aide internationale aux déplacés climatiques
b. Réduire les tensions liées aux ressources naturelles
c. Intervenir plus rapidement lors des catastrophes naturelles

B. ACCÉLÉRER L’ADAPTATION DES ARMÉES
1. Engager une réflexion stratégique de long terme sur la thématique climat et sécurité
2. Adapter l’ensemble des capacités opérationnelles aux dérèglements climatiques
a. Renforcer les capacités opérationnelles
b. Adapter les équipements aux risques climatiques
c. Adapter les infrastructures

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/dereglements_climatiques_et_conflits

p/o Virginie Gastine Menou
RISQUES ET VOUS

“Un accompagnement personnalisé sur le chemin complexe de la conformité”


https://www.linkedin.com/company/risques-et-vous

Proposer une offre de job : https://graces.community/recruteurs/

Consulter les offres qui vous correspondent : https://job.graces.community/login

...
👉  Découvrez la suite de cet article en rejoignant la communauté GRACES