BPIFRANCE LE HUB ET FRANCE DIGITALE DÉVOILENT LE 1ER MAPPING DES STARTUPS TRICOLORES À IMPACT


Par Grégoire Souloy est Chargé de Relations Grands Comptes – Startups chez Bpifrance Le Hub.

L’ONU a fixé 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) à atteindre d’ici à 2030 (détails disponibles ici) qui définissent les grandes thématiques de l’Impact et représentent un consensus international. La France connaît un momentum notable sur ce sujet et observe plusieurs indices attestant d’une prise de conscience collective : en sus des changements progressifs des habitudes de consommation, on constate une évolution de la politique d’investissement conforme aux critères ESG, la création de fonds d’investissement à Impact, des législations en faveur de la transition écologique et solidaire ainsi qu’un très net pivot en faveur d’une stratégie durable chez les grands groupes. 

Les startups à Impact ne sont pas en reste et prennent une place de plus en plus grande dans le paysage entrepreneurial de l’hexagone. Bpifrance Le Hub et France Digitale se sont associés pour proposer une vision la plus représentative possible de cet écosystème florissant. 

CHIFFRES CLÉS

  • 727 startups sont référencées sur cette première édition
  • 2 sur 3 ont levé des fonds
  • Depuis leur création, ces startups ont levé 4,4 milliards d’euros
  • Elles emploient 17 802 personnes à date (juin 2021)
  • 61% ont moins de 5 ans
  • Facebook
  • LinkedIn

DÉFINIR LES CONTOURS D’UN VASTE ÉCOSYSTÈME 

Ce mapping propose une architecture avec pour principal objectif d’ancrer les solutions portées par les startups comme des réponses concrètes aux problématiques qui découlent des ODD. La structure de l’écosystème des startups à Impact repose ainsi sur la contribution aux ODD, un impact positif conciliant les dimensions environnementales, sociales et économiques.

A travers Le Hub, Bpifrance est fier de s’associer à France Digitale pour révéler ces entreprises qui contribuent à créer une économie de demain durable. Plus que jamais, cet écosystème innovant de startups à Impact – ou « Tech for Good » – a besoin de se structurer et de s’organiser pour rayonner et pleinement se déployer.

Paul-François Fournier, Directeur Exécutif Innovation de Bpifrance

Si les ODD offrent un cadre consensuel sur les causes majeures à adresser pour un avenir souhaitable pour tous, ils ne permettent pas une transcription en termes d’écosystème « Tech ». Si certains ODD correspondent à des verticales aux contours bien définis, comme l’Éducation ou la Santé, la plupart sont plus transverses, par exemple sur les thématiques de croissance économique, de réduction des inégalités, de la collaboration et de l’innovation. 

Précisons que les startups de la e-santé figurent sur des mappings dédiés sur lesquels nous vous redirigeons. Elles sont toutes par essence startups à Impact, adressant l’ODD 3, mais la limite de l’exercice nous contraint à ce traitement spécifique, afin d’assurer la lisibilité de l’ensemble. Sur ces mappings dédiés, vous retrouverez notamment des innovations adressant le handicap, comme Wandercraft, l’équité et l’accès aux soins comme H4D ou Ambler, des solutions de préventions comme Withings, ou encore des solutions pour la santé de la femme telles que Lucine. Bref, les exemples sont nombreux et sont autant d’acteurs précieux pour transformer l’avenir.

UN ÉCOSYSTÈME QUI ACCÉLÈRE ET SE RENFORCE

La définition de ce cadre nous permet d’en tirer des informations clés, qui traduisent une dynamique forte et durable. Force est de constater que les startups à impact environnemental dominent l’écosystème, puisqu’elles représentent plus de la moitié des startups référencées (53%) et sont en moyenne plus matures que les startups dont la principale dimension est sociale (hors santé) ou économique.

Plus globalement, le mapping révèle que les startups à Impact sont plutôt jeunes :  la majorité (61%) a été créée il y a moins de 5 ans et un quart depuis moins de 2 ans. Ces jeunes startups à Impact ont levé 2,2 millions d’euros en moyenne et adressent particulièrement les secteurs de l’agriculture et l’alimentation, la consommation responsable, et la mobilité. A noter que leur nombre est limité de fait par la grille d’évaluation de leur Impact qui conditionne le référencement sur ce mapping. Si leur business model s’inscrit dans le référentiel de l’Impact, elles sont nombreuses à ne pas encore déployer leur solution suffisamment largement pour une contribution significative.

Cette cartographie montre l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs soucieux de leur impact sur la société ! Dépassant la simple nécessité d’être équilibrés économiquement, les projets affichent des modèles vertueux dans le domaine de la consommation responsable, des villes plus durables ou de la lutte contre le changement climatique, tout en démontrant qu’ils sont de sérieux pourvoyeurs d’emplois locaux et durables.

Frédéric Mazzella, Président Fondateur de BlaBlaCar et co-Président de France Digitale

Comme nous avons pu l’évoquer en début de mois sur un événement dédié à l’ « Impact Investing », de nombreux fonds à Impact fleurissent dans le paysage de l’investissement et apportent un soutien de plus en plus fort aux startups à Impact. 66% des startups référencées ont levé des fonds, pour un montant total de 4,4 milliards d’euros depuis leur création. Quand ces startups lèvent en moyenne plus de 9 millions d’euros, 7 d’entre elles ont enregistré des opérations records de plus de 100 millions d’euros : Blablacar, Ynsect, Vestiaire Collective, Innovafeed, Ecovadis et Actility.

Nous voyons émerger des champions de l’impact. La France a une véritable carte à jouer pour devenir une référence en la matière et faire de l’impact la norme. Au-delà des effets directs de ces sociétés sur l’amélioration de notre environnement, ce positionnement positif de la France en fait un pays attractif pour les capitaux et les talents du monde entier.“

Frédéric Mazzella, Président Fondateur de BlaBlaCar et co-Président de France Digitale

Les startups à Impact de ce mapping représentent 17 802 emplois en France, soit en moyenne plus de 24 employés en CDI par startup. Parmi les 727 startups référencées, 34 embauchent plus de 100 employés dont OpenClassrooms, Simplon, Cityscoot ou Phenix. Notons toutefois que plus de 46% comptent cependant moins de 10 employés. Pour des salariés dont le sens accordé à leur vie professionnelle occupe une place primordiale, l’écosystème de startups à Impact offre des perspectives durables d’attractivité des talents.

Nous partageons avec France Digitale la conviction que la tendance à la hausse de l’entrepreneuriat à Impact se confirmera et s’accélèrera. La structuration de l’écosystème, les changements de paradigme de consommation et l’urgence des causes défendues l’imposent.

Paul-François Fournier, Directeur exécutif Innovation de Bpifrance

Poser un cadre à l’écosystème des startups à Impact est un exercice complexe et périlleux, qui impose une grande humilité et certainement des améliorations lors de prochaines mises à jour. Nous ne pouvons que nous réjouir de l’ampleur de l’exercice, qui s’enrichira à chaque édition de nouveaux acteurs en faveur d’un avenir souhaitable pour tous.

Télécharger le mapping complet https://bpifrance-lehub.typeform.com/to/lmIkPR7j

p/o Virginie Gastine Menou

RISQUES ET VOUS

http://www.risquesetvous.fr/

https://www.linkedin.com/company/risques-et-vous

✍🏼 Proposer une offre de job : https://graces.community/recruteurs/

💈 Consulter les offres qui vous correspondent : https://job.graces.community/login

Partagez l’article sur les réseaux !

Articles récents :

fr_FRFrançais