FinEtudes : étude sur le lien étique entre les FinTech et les banques par Laurine Lemoine.

FINETUDES est un think-tank permettant d’étudier des problématiques autour de la Finance. Chaque mois une étude paraît ainsi qu’une vidéo explicative sur cette étude.

———————–

Les Fintechs sont, selon la définition de Mr Alain Clot, président de France Fintech, des entreprises utilisant des modèles opérationnels, technologiques ou économiques visant à traiter des problématiques existantes ou émergentes de l’industrie financière. Ces nouveaux acteurs du système financier sont en plein essor : selon le panorama 2019 de France Fintech, le nombre de projets d’investissement dans les fintechs a augmenté́ de 27 % entre 2018 et 2019.

Les Fintechs sont des partenaires de choix : elles sont en évolution permanente et ont une plus grande capacité d’agilité que les institutions bancaires. Pour saisir l’importance du partenariat entre banques et Fintechs, il faut prendre en compte l’aspect de conformité. Une banque doit respecter certaines législations. Si elle ne le fait pas, elle est passible d’amendes. Pour l’aider à se mettre à niveau en termes de réglementations, une banque peut collaborer avec une Fintech spécialisée dans ce domaine que l’on appelle Regtech. Cette dernière va utiliser des technologies comme la blockchain, l’IA ou le Big Data afin que les banques respectent les exigences requises.

Cependant, si les banques doivent être conformes, les Fintechs le doivent également. Or, certaines contournent les réglementations, portant ainsi atteinte à leur propre crédibilité et à leur fiabilité en tant que partenaire potentiel. Le fait que très peu de Fintechs soient agréées par l’ACPR et qu’elles aient tendance à contourner les réglementations accroît le risque de blanchiment de capitaux ou de financement du terrorisme.

Un autre enjeu important de la collaboration entre les banques et les Fintechs est lié à la cyber sécurité. La protection des données personnelles et bancaires est une priorité pour les banques qui basent leur crédibilité et leur image sur leur capacité à protéger ces données. Cependant pour établir leur activité, les Fintechs ont besoin de l’accès à certaines données, ce qui peut nuire au secret bancaire. Ce risque peut être accru suite à l’utilisation d’agrégateurs ou d’API.

Face à ces risques de non-conformité, des solutions peuvent être présentées. Pour exercer son activité, une Fintech doit choisir un statut réglementé, ce qui lui donnera un agrément de l’ACPR sur le statut de l’entreprise. Cet agrément apporte de la crédibilité à la Fintech. Par ailleurs, certaines des technologies employées comme la blockchain permettent de contrer le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent. Mais idéalement, seule une coopération internationale pourrait s’avérer efficace.

Téléchargez l’étude
https://15ad8933-de71-49e8-a20d-8c107093f629.filesusr.com/ugd/fa59c8_c1a25050024f45bcadcaf845a9e98bcf.pdf?index=true

Virginie Gastine Menou
RISQUES ET VOUS
http://www.risquesetvous.fr/
https://www.linkedin.com/company/risques-et-vous

Proposer une offre de job : https://graces.community/recruteurs/
Consulter les offres qui vous correspondent : https://job.graces.community/login

Partagez l’article sur les réseaux !

Articles récents :

Le code Afep-MEDEF

Le code Afep-Medef est un ensemble de recommandations élaborées par l’Association Française des Entreprises Privées (Afep) et le Mouvement des Entreprises de France (Medef) après concertation avec les différents acteurs de la place.

fr_FRFrançais