Logo GRACES

L’AFA et la Mission de recherche Droit et Justice publient l’état de l’art « La corruption vue par les sciences humaines et sociales »

Texte sous l'image (ex: Copyright, etc.)

Tous nos jobs en Ethique

CDI

L’Agence française anticorruption, en collaboration avec la Mission de recherche Droit et Justice, a lancé en novembre 2020 un état des connaissances sur la corruption, afin de dresser un panorama des travaux de recherche existants et tenter de comprendre les raisons de la rareté des travaux français en ce domaine. Les résultats de cette étude viennent d’être restitués par Maxime Agator, doctorant en sociologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales sous le titre « La corruption vue par les sciences humaines et sociales ».

2 600 milliards de dollars, c’est le coût de la corruption selon les derniers chiffres de l’ONU. Phénomène dévastateur pour les États et les démocraties, la corruption impacte leurs économies et entame la confiance des citoyens dans les institutions entravant toute évolution sociale positive.

Du point de vue de l’AFA, la recherche sur le sujet est essentielle :

  • pour mieux connaître le phénomène corruptif ;
  • pour optimiser l’usage des moyens en orientant l’action publique, qu’elle soit préventive ou répressive, là où le risque et la pratique de la corruption sont les plus importants.

L’état de l’art réalisé par Maxime Agator propose un recensement des courants de recherche sur la notion de corruption. L’étude est organisée en quatre parties : les normes, les comportements qui transgressent les normes, et les perceptions et réactions sociales face à la corruption, la quatrième partie étant consacrée à la quantification du phénomène corruptif.

Ce panorama permet d’ouvrir des pistes d’exploration à venir et ainsi d’encourager les initiatives et le dialogue entre différentes disciplines. Dans le prolongement de cette étude, un séminaire de travail, organisé par l’AFA et la Mission de recherche Droit et Justice en fin d’année, alliera chercheurs, universitaires et praticiens de la lutte contre la corruption, pour mobiliser la communauté de la recherche.

https://www.agence-francaise-anticorruption.gouv.fr/fr/lafa-et-mission-recherche-droit-et-justice-publient-letat-lart-corruption-vue-par-sciences-humaines

p/o Virginie Gastine Menou

RISQUES ET VOUS

http://www.risquesetvous.fr/

https://www.linkedin.com/company/risques-et-vous

✍🏼 Proposer une offre de job : https://graces.community/recruteurs/

💈 Consulter les offres qui vous correspondent : https://job.graces.community/login

Publié le 9 juin 2021 par

Kelly

Partagez
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les lecteurs de cet article ont également aimé

Inscrivez-vous à la Newsletter
fr_FR
fr_FR

Recherchez parmi tous nos contenus

L’AFA et la Mission de recherche Droit et Justice publient l’état de l’art « La corruption vue par les sciences humaines et sociales »

✋ Vous avez déjà consulté 3 articles aujourd'hui.
Créez un compte GRACES Community gratuitement pour accéder à tous nos contenus.

L’Agence française anticorruption, en collaboration avec la Mission de recherche Droit et Justice, a lancé en novembre 2020 un état des connaissances sur la corruption, afin de dresser un panorama des travaux de recherche existants et tenter de comprendre les raisons de la rareté des travaux français en ce domaine. Les résultats de cette étude viennent d’être restitués par Maxime Agator, doctorant en sociologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales sous le titre « La corruption vue par les sciences humaines et sociales ».

2 600 milliards de dollars, c’est le coût de la corruption selon les derniers chiffres de l’ONU. Phénomène dévastateur pour les États et les démocraties, la corruption impacte leurs économies et entame la confiance des citoyens dans les institutions entravant toute évolution sociale positive.

Du point de vue de l’AFA, la recherche sur le sujet est essentielle :

  • pour mieux connaître le phénomène corruptif ;
  • pour optimiser l’usage des moyens en orientant l’action publique, qu’elle soit préventive ou répressive, là où le risque et la pratique de la corruption sont les plus importants.

L’état de l’art réalisé par Maxime Agator propose un recensement des courants de recherche sur la notion de corruption. L’étude est organisée en quatre parties : les normes, les comportements qui transgressent les normes, et les perceptions et réactions sociales face à la corruption, la quatrième partie étant consacrée à la quantification du phénomène corruptif.

Ce panorama permet d’ouvrir des pistes d’exploration à venir et ainsi d’encourager les initiatives et le dialogue entre différentes disciplines. Dans le prolongement de cette étude, un séminaire de travail, organisé par l’AFA et la Mission de recherche Droit et Justice en fin d’année, alliera chercheurs, universitaires et praticiens de la lutte contre la corruption, pour mobiliser la communauté de la recherche.

https://www.agence-francaise-anticorruption.gouv.fr/fr/lafa-et-mission-recherche-droit-et-justice-publient-letat-lart-corruption-vue-par-sciences-humaines

p/o Virginie Gastine Menou

RISQUES ET VOUS

http://www.risquesetvous.fr/

https://www.linkedin.com/company/risques-et-vous

✍🏼 Proposer une offre de job : https://graces.community/recruteurs/

💈 Consulter les offres qui vous correspondent : https://job.graces.community/login

...
👉  Découvrez la suite de cet article en rejoignant la communauté GRACES