Le Label Relations fournisseurs et achats responsables

CDI
CDI
Stage ou alternance

La norme ISO EN 20400 : 2017 « achats responsables »

Les travaux menés sur plusieurs années par la France notamment, ont permis la naissance de la norme internationale ISO 20400 « achats responsables » qui a pour but de conjuguer responsabilité sociétale et achats responsables. Cette norme prend en compte les retours d’expérience du Label RFR.

Le Médiateur des entreprises, l’observatoire des achats responsables (ObsAR), l’association française de normalisation (Afnor), et le conseil national des achat (CNA), ont alors coordonné leurs efforts afin de faire évoluer le label existant et le rendre cohérent avec la norme internationale. Cette nouvelle version du label prend désormais comme dénomination « Relations fournisseurs et achats responsables ». Le label intègre notamment la prise en compte des délais de paiement dans son référentiel.

Depuis 2012, 58 organisations sont passées par le processus de labellisations. Aujourd’hui, 50 entreprises et entités publiques sont labellisés. Depuis le 1er octobre 2017, les nouveaux candidats sont évalués selon le nouveau référentiel RFAR. A mi-2019, six organismes sont agréés pour évaluer la conformité des pratiques d’achats des candidats au référentiel quand il s’agit de grandes organisations ou d’ETI : Afnor Certification, ASEA, B&L évolution, EfferSens, RSE France et SGS. Le label étant désormais ouvert à tous, plusieurs organismes sont d’ores et déjà agréés pour évaluer les TPE/PME : Afnor Certification, ASEA, B&L évolution, BUREAU VERITAS, EfferSens, ICMS, RSE France et SGS.

Premier et seul Label décerné par les pouvoirs publics en la matière, il est remis pour une durée de trois ans, avec une vérification annuelle sur des critères rédhibitoires. Toute entreprise ou opérateur public est éligible, mais doit pour cela se soumettre à une évaluation conduite par un des organismes agréés par le Médiateur des Entreprises et le CNA. La décision de candidater au Label résulte donc d’une démarche volontaire visant à faire reconnaitre son engagement en faveur d’une politique d’achats responsables ainsi que sa volonté d’impulser un processus d’amélioration continue de ses pratiques.

Les 51 organisations privées ou publiques labellisées, représentent environ 100 milliards d’euros d’achats annuels.

L’évaluation est menée sur la base d’un référentiel issu de la Charte Relations fournisseurs responsables et adossé à la norme ISO 20400:2017 comprenant 5 domaines et 15 critères d’évaluation :

1/ Engagement dans une démarche d’achats responsables

  • Alignement de la politique et la stratégie d’achat responsable de l’organisation avec les objectifs RSE fixés par la Direction
  • Gestion des risques et opportunités pour définir des priorités
  • Prévention de la corruption

2/ Conditions de la qualité des relations fournisseurs et sous-traitants

  • Professionnalisation de la fonction et du processus achats
  • Pilotage des relations fournisseurs et développement de la médiation
  • Retour d’expérience, Ecoute active de la voix des fournisseurs

3/ Respect des intérêts des fournisseurs et des sous-traitants

  • Équité financière vis-à-vis des fournisseurs
  • Promotion de relations durables et équilibrées
  • Égalité de traitement entre les fournisseurs et les sous-traitants

4/ Intégration de la responsabilité sociétale dans le processus achats

  • Préparation d’une stratégie de sourcing responsable
  • Intégration des spécifications RSE dans le cahier des charges
  • Intégration des performances RSE des fournisseurs et sous-traitants

5/ Impact des achats sur la compétitivité économique de l’écosystème

  • Appréciation de l’ensemble des coûts du cycle de vie
  • Contribution au développement du territoire
  • Aide à la consolidation des filières et au déploiement international

La dynamique de labellisation est double. En interne, il s’agit de diffuser les bonnes pratiques à l’ensemble des services de l’organisation et d’impliquer et responsabiliser chacun des acteurs ayant un impact dans la qualité de la relation avec les fournisseurs.

Entre le labellisé et son écosystème, ces efforts visent à bâtir des relations basées sur la confiance réciproque et les bénéfices mutuels. Les labellisés font ainsi le choix d’exercer pleinement leur responsabilité économique et sociétale.

Site
https://www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises/label-relations-fournisseurs-et-achats-responsables

Charte
https://www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises/charte-relations-fournisseurs-responsables

p/o Virginie Gastine Menou

RISQUES ET VOUS

http://www.risquesetvous.fr/

https://www.linkedin.com/company/risques-et-vous

✍🏼 Proposer une offre de job : https://graces.community/recruteurs/

💈 Consulter les offres qui vous correspondent : https://job.graces.community/login

Publié le 14 avril 2021 par

Kelly

Partagez
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les lecteurs de cet article ont également aimé

Inscrivez-vous à la Newsletter
[sibwp_form id=2]
fr_FR

Recherchez parmi tous nos contenus

Le Label Relations fournisseurs et achats responsables

✋ Vous avez déjà consulté 3 articles aujourd'hui.
Créez un compte GRACES Community gratuitement pour accéder à tous nos contenus.

La norme ISO EN 20400 : 2017 « achats responsables »

Les travaux menés sur plusieurs années par la France notamment, ont permis la naissance de la norme internationale ISO 20400 « achats responsables » qui a pour but de conjuguer responsabilité sociétale et achats responsables. Cette norme prend en compte les retours d’expérience du Label RFR.

Le Médiateur des entreprises, l’observatoire des achats responsables (ObsAR), l’association française de normalisation (Afnor), et le conseil national des achat (CNA), ont alors coordonné leurs efforts afin de faire évoluer le label existant et le rendre cohérent avec la norme internationale. Cette nouvelle version du label prend désormais comme dénomination « Relations fournisseurs et achats responsables ». Le label intègre notamment la prise en compte des délais de paiement dans son référentiel.

Depuis 2012, 58 organisations sont passées par le processus de labellisations. Aujourd’hui, 50 entreprises et entités publiques sont labellisés. Depuis le 1er octobre 2017, les nouveaux candidats sont évalués selon le nouveau référentiel RFAR. A mi-2019, six organismes sont agréés pour évaluer la conformité des pratiques d’achats des candidats au référentiel quand il s’agit de grandes organisations ou d’ETI : Afnor Certification, ASEA, B&L évolution, EfferSens, RSE France et SGS. Le label étant désormais ouvert à tous, plusieurs organismes sont d’ores et déjà agréés pour évaluer les TPE/PME : Afnor Certification, ASEA, B&L évolution, BUREAU VERITAS, EfferSens, ICMS, RSE France et SGS.

Premier et seul Label décerné par les pouvoirs publics en la matière, il est remis pour une durée de trois ans, avec une vérification annuelle sur des critères rédhibitoires. Toute entreprise ou opérateur public est éligible, mais doit pour cela se soumettre à une évaluation conduite par un des organismes agréés par le Médiateur des Entreprises et le CNA. La décision de candidater au Label résulte donc d’une démarche volontaire visant à faire reconnaitre son engagement en faveur d’une politique d’achats responsables ainsi que sa volonté d’impulser un processus d’amélioration continue de ses pratiques.

Les 51 organisations privées ou publiques labellisées, représentent environ 100 milliards d’euros d’achats annuels.

L’évaluation est menée sur la base d’un référentiel issu de la Charte Relations fournisseurs responsables et adossé à la norme ISO 20400:2017 comprenant 5 domaines et 15 critères d’évaluation :

1/ Engagement dans une démarche d’achats responsables

  • Alignement de la politique et la stratégie d’achat responsable de l’organisation avec les objectifs RSE fixés par la Direction
  • Gestion des risques et opportunités pour définir des priorités
  • Prévention de la corruption

2/ Conditions de la qualité des relations fournisseurs et sous-traitants

  • Professionnalisation de la fonction et du processus achats
  • Pilotage des relations fournisseurs et développement de la médiation
  • Retour d’expérience, Ecoute active de la voix des fournisseurs

3/ Respect des intérêts des fournisseurs et des sous-traitants

  • Équité financière vis-à-vis des fournisseurs
  • Promotion de relations durables et équilibrées
  • Égalité de traitement entre les fournisseurs et les sous-traitants

4/ Intégration de la responsabilité sociétale dans le processus achats

  • Préparation d’une stratégie de sourcing responsable
  • Intégration des spécifications RSE dans le cahier des charges
  • Intégration des performances RSE des fournisseurs et sous-traitants

5/ Impact des achats sur la compétitivité économique de l’écosystème

  • Appréciation de l’ensemble des coûts du cycle de vie
  • Contribution au développement du territoire
  • Aide à la consolidation des filières et au déploiement international

La dynamique de labellisation est double. En interne, il s’agit de diffuser les bonnes pratiques à l’ensemble des services de l’organisation et d’impliquer et responsabiliser chacun des acteurs ayant un impact dans la qualité de la relation avec les fournisseurs.

Entre le labellisé et son écosystème, ces efforts visent à bâtir des relations basées sur la confiance réciproque et les bénéfices mutuels. Les labellisés font ainsi le choix d’exercer pleinement leur responsabilité économique et sociétale.

Site
https://www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises/label-relations-fournisseurs-et-achats-responsables

Charte
https://www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises/charte-relations-fournisseurs-responsables

p/o Virginie Gastine Menou

RISQUES ET VOUS

http://www.risquesetvous.fr/

https://www.linkedin.com/company/risques-et-vous

✍🏼 Proposer une offre de job : https://graces.community/recruteurs/

💈 Consulter les offres qui vous correspondent : https://job.graces.community/login

...
👉  Découvrez la suite de cet article en rejoignant la communauté GRACES