Tracfin identifie les principaux risques de fraudes et de blanchiment de capitaux liés à la pandémie COVID-19

Tracfin est une structure opérationnelle, destinataire unique et exclusif des déclarations de soupçon susceptibles de concerner le blanchiment du produit d’infractions passibles de plus d’un an d’emprisonnement, les fraudes aux finances publiques ou le financement du terrorisme. Ces déclarations émanent de plus de 40 professions assujetties au dispositif de lutte anti-blanchiment, soit près de 200 000 professionnels sur le territoire national. À partir des déclarations de soupçons, d’informations reçues par ses homologues étrangers, d’autres administrations de l’État ou des autorités de contrôle des professionnels assujettis, Tracfin recueille, analyse et exploite tout renseignement susceptible d’établir l’origine ou la destination délictueuse d’une opération financière. www.economie.gouv.fr/tracfin ——————- Face à la crise sanitaire engendrée par la pandémie du Coronavirus COVID-19 et les risques LBC/FT (lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme) qu’elle génère, le service de renseignements Tracfin se mobilise pour accompagner les professionnels. Tracfin met à leur disposition une analyse des signalements reçus et des principaux risques de fraude et de blanchiment des capitaux correspondants. Ce document doit permettre aux professionnels de renforcer leur vigilance sur les risques spécifiques liés à la pandémie et de préciser les critères d’alerte à mettre en place dans leur cartographie des risques. Depuis le début du mois de mars 2020, Tracfin a traité une centaine de déclarations de soupçon et externalisé une vingtaine de dossiers à ses partenaires (autorité judiciaire et autres administrations) liés directement ou indirectement à la crise de la COVID-19. Deux principaux constats ressortent de l’analyse de ces informations : 1-la pandémie a créé les conditions propices au développement d’escroqueries spécifiques au commerce de matériels sanitaires fictifs ou non conformes ; 2-la multiplication des commandes de matériels médicaux crée de nouvelles opportunités pour adapter des escroqueries communément rencontrées, telles que les faux ordres de virement ou le détournement de dispositifs étatiques mis en place en réponse à la crise. En conséquence, Tracfin appelle ses assujettis à accroitre leur vigilance à tous les stades de la vie d’une entreprise, et notamment à sa création, en cas de difficulté et à sa liquidation. https://www.economie.gouv.fr/files/2020-05/DARI-CAS_Covid19_VF.pdf Virginie Gastine Menou RISQUES ET VOUS
“Un accompagnement personnalisé sur le chemin complexe de la conformité”
https://www.linkedin.com/company/risques-et-vous Proposer une offre de job : https://graces.community/recruteurs/ Consulter les offres qui vous correspondent : https://job.graces.community/login

Partagez l’article sur les réseaux !

Articles récents :

LEGIFRANCE : Arrêté du 25 février 2021 modifiant l’arrêté du 3 novembre 2014 relatif au contrôle interne des entreprises du secteur de la banque, des services de paiement et des services d’investissement soumises au contrôle de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution

LEGIFRANCE : Arrêté du 25 février 2021 modifiant l’arrêté du 3 novembre 2014 relatif au contrôle interne des entreprises du secteur de la banque, des services de paiement et des services d’investissement soumises au contrôle de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution

Arrêté du 25 février 2021 modifiant l’arrêté du 3 novembre 2014 relatif au contrôle interne des entreprises du secteur de la banque, des services de paiement et des services d’investissement soumises au contrôle de l’Autorité de contrôle pr

fr_FRFrançais